Frédéric Olivier

14 janvier 2019

Le stockage du vin

Un bon stockage du vin joue un rôle considérable dans le maintien de l'état général de votre collection de vin. Que vous envisagiez de stocker des vins à court terme ou à long terme, vous devez veiller à ce que la qualité de vos millésimes reste constante et même qu'elle s'améliore avec le temps. Il peut y avoir différentes raisons pour lesquelles les gens se lancent dans la collecte de bons vins. Certaines personnes aiment simplement associer les vins à leurs repas quotidiens, et avoir une réserve de vins à leur disposition signifie qu'ils n'ont pas à courir tout le temps dans les magasins d'alcools voisins. Et puis, il y a ces individus qui non seulement collectent les vins pour leur plaisir personnel, mais le voient aussi comme une forme d'investissement. Comment garder leur collection de vin sûre et sécurisée devrait être une préoccupation majeure pour tout amateur de vin. La régulation des niveaux de température et d'humidité dans la salle de stockage est un facteur important dans la conservation du vin. Si la température et l'humidité ne sont pas régulées, votre collection de vin peut être gravement endommagée. Les niveaux idéaux de température et d'humidité se situent entre 50 et 59 degrés Fahrenheit et entre 60 et 75% respectivement. Un autre aspect important du stockage du vin est votre choix de kits de casiers à vin. Les kits de porte-bouteilles sont conçus pour garantir que vos bouteilles de vin sont bien rangées sur les côtés. Garder le liège en contact permanent avec le vin est essentiel car il reste humide, empêchant l'oxydation. Un kit de casier à vin contient tous les éléments nécessaires à la construction d'un rack pour l'affichage et l'organisation de votre collection de vin. Les instructions d'assemblage et les conseils de stockage sont également inclus dans le kit de rack. Étant donné que les kits de casiers à vin sont fabriqués à partir de différents matériaux (par exemple, bois ou métal) et sont proposés en différents modèles, les acheteurs potentiels ont la possibilité de sélectionner le kit de rack adapté à leurs besoins de stockage. Il y a certaines choses que vous devez prendre en compte lorsque vous êtes sur le marché pour un kit de casier à vin. Vous devez penser à l'endroit où vous prévoyez d'installer votre kit de casier à vin. Connaître les dimensions de la zone de stockage vous donnera au moins une idée de la taille et du style du kit de rack. Un autre facteur à considérer est la quantité de votre collection de vin. Votre choix de kit de rack devrait avoir suffisamment d'espace pour vos bouteilles de vin, même si vous développez votre collection. La solidité et la durabilité du kit de casier à vin sont également un facteur important. Le matériau doit pouvoir supporter le poids d'un grand nombre de bouteilles de vin. Un kit de casier à vin est la solution de stockage idéale pour ceux qui ont un budget limité. C'est non seulement économique, mais aussi moins difficile à mettre en place. Les kits de casiers à vin sont fabriqués à partir de matériaux de haute qualité et sont moins chers car ils sont déjà pré-conçus. La plupart des modèles ont une cabine de 3 3/4 pouces pouvant s'adapter à toutes les bouteilles de vin ordinaires. Il existe différents modèles de kits de casiers à vin disponibles sur le marché: «X» et bac rectangulaire, simple et double profondeur, treillis plein et quart de tour. Plus d'information est disponible sur le site de l'agence de ce cours d'oenologie à Bordeaux. Cliquez sur le lien.

vin photo-1508471608746-b7f6b8a5b0b0

 

Posté par fredoli à 16:40 - Permalien [#]

20 décembre 2018

Attentat De Strasbourg: La Chasse à L'homme Se Poursuit

La police française a lancé mercredi soir un appel à témoins pour retrouver l'homme le plus recherché du pays, auteur présumé de cet attentat dans la plus grande ville de l'est de la France, qui a fait deux morts et un blessé en état de mort cérébrale. « Attention, individu dangereux, surtout n'intervenez pas vous-même », a mis en garde la Police nationale, décrivant un individu de 1,80 m, « peau mate », « corpulence normale » et « marque sur le front ». Toute personne en possession « d'informations permettant de le localiser » est appelée à appeler un numéro de téléphone dédié, le 197. Le marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, a été fermé mercredi et doit le rester jeudi. Avec Cherif Chekatt toujours en fuite, le préfet estime que les conditions de sécurité ne sont pas suffisantes pour une réouverture. « En lien avec le maire et le président de l'Eurométropole la fermeture du marché de Noël se poursuivra jeudi », a ainsi déclaré le préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx. La vive inquiétude de la population a fait que les rues de Strasbourg sont restées désertes mercredi. Le préfet a tenté de rassurer, insistant sur le fait que la ville serait quadrillée par les forces de l'ordre. Et il a souligné n'avoir « pas relevé de faille dans le dispositif » de sécurité en place autour du marché de Noël mardi, jour de l'attaque. Échange de tirs L'ensemble des équipements culturels et sportifs de la ville doivent en revanche rouvrir jeudi. Un temps de prière oecuménique est prévu à 18 h à la cathédrale. Sur la place Kléber, en centre-ville, des passants ont aussi commencé à rendre hommage aux victimes par des inscriptions « Je suis Strasbourg », des bougies et pétales de roses. Né à Strasbourg et fiché « S » (« sûreté de l'État ») pour sa radicalisation islamiste, Cherif Chekatt, 29 ans, a un passé judiciaire très lourd avec déjà pas moins de 27 condamnations. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu mardi peu avant 20 h dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, à quelques mètres du grand sapin du célèbre marché de Noël. Douze personnes ont également été blessées. L'assaillant, doté d'une arme de poing et d'un couteau, a ensuite échangé des tirs avec les forces de l'ordre, qui l'ont blessé au bras. Dans des circonstances encore floues, l'assaillant a réussi à prendre un taxi pour se rendre dans un quartier proche, le Neudorf, où a eu lieu un nouvel échange de tirs avec la police, avant qu'il ne disparaisse. Au total, 720 membres des forces de l'ordre sont actuellement à sa recherche. Des témoins ont entendu Cherif Chekatt crier « Allah Akbar », et la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits. Allemagne, Suisse en alerte L'assaillant compte 67 antécédents judiciaires, dont 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse pour des faits de droit commun. « Il a déjà été incarcéré à de multiples reprises et était connu de l'administration pénitentiaire pour sa radicalisation et son attitude prosélyte en 2015 », a rappelé le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz. L'assaillant était inscrit au Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) et faisait « l'objet d'un suivi de la DGSI », a-t-il ajouté. Il devait être interpellé par les gendarmes mardi matin, dans le cadre d'une enquête de droit commun, le jour de la fusillade donc, mais a échappé à cette arrestation. Près de 36 heures après les faits, il n'est même pas sûr que Cherif Chekatt soit encore en France. Les enquêteurs ont ainsi pensé un moment qu'il pouvait avoir passé la frontière et s'être réfugié à Kehl (Allemagne), juste de l'autre côté du Rhin, mais une intervention des polices française et allemande n'a pas permis de retrouver sa trace mercredi matin.

Posté par fredoli à 12:06 - Permalien [#]
15 octobre 2018

Conférence de Montpellier sur le terrorisme

Récemment, j'ai été amené à suivre un colloque à Montpellier, et avec mes collègues, lors du dîner, j'ai eu l'occasion d'avoir avec eux une discussion très intéressante sur le terrorisme, et en particulier sur les dernières tentatives d'attentats qui se sont déroulées de par le monde. En discutant, je me suis surtout aperçu que mes collègues étaient très pessimistes quant aux années à venir. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne partage pas leu ravis. Au contraire, à mes yeux, le pire est déjà passé. Il n'est pas difficile de voir que les dernières attaques ont toutes un point en commun : elles brillent par leur amateurisme. Et ce détail est assez significatif du changement qui est à l'oeuvre. La menace ne provient désormais plus de groupes qualifiés, qui peuvent orchestrer des attentats comme ceux de 2015. Maintenant, ce sont seulement des personnes non entraînées, et dans l'ensemble incompétentes, qui s'emploient à perpétrer ces boucheries. Il s'agit le plus souvent d'adolescents complètement inadaptés qui veulent résoudre leurs problèmes existentiels de manière radicale. Bien entendu, c'est un grand problème, et il faut le prendre en considération. Parce qu'avec ces bleus, le nombre de terroristes est bien sûr encore plus élevé qu'auparavant. A partir du moment où il n'est plus indispensable de partir au Moyen-Orient et d'en revenir pour organiser un attentat, n'importe qui ou presque peut devenir candidat (comme un gay commettant un massacre à Orlando, par exemple). Mais force est de constater que leur manque d'expérience jouent en leur défaveur : ils font bien moins de victimes même s'ils parviennent à atteindre leur cible. Cela révèle soit dit en passant que Daesh faiblit sérieusement. En 2016, il a perdu beaucoup de territoire, d'argent et de ministres. En clair, il plie, au point de devoir compter sur des non vétérans pour soutenir sa cause. L'EI va évidemment continuer à sévir, mais je suis convaincu que le pire est désormais dans le rétroviseur. Au passage, ce colloque a été très agréable. J'en profite pour vous mettre en lien l'agence qui s'en est chargée. J'ai beaucoup apprécié sa qualité de travail. b Pour en savoir davantage, je vous recommande la lecture du site internet sur ce séminaire entreprise à Montpellier qui est très bien rédigé sur ce sujet.

Posté par fredoli à 10:12 - Permalien [#]
11 octobre 2018

La prise en charge de la vieillesse en Italie et au Royaume-Uni

Système de tradition beveridgienne progressivement mué par des volontés universalistes, le système vieillesse italien relève d’une affiliation professionnelle, parallèlement à un système de minima vieillesse. La gestion administrative est complexe puisqu’une gestion particulière se dégage pour les recouvrements de cotisations, le paiement des prestations. Système par répartition, il s’est progressivement orienté vers un système de capitalisation virtuelle. Acquisition des prestations soumise à un départ à l’âge légal fixé. Système obligatoire, répondant à une logique professionnelle, prééminente puisqu’il existe des mécanismes différents en fonction du secteur de l’individu. Ce qui suppose des institutions différentes en fonction de ces derniers. Les prestations sont fonction de la durée d’assurance et du montant des salaires versés, de même, il existe des systèmes de départ anticipé à la retraite. Actuellement, le régime fonctionne selon deux modalités : l’ancien système par répartition et le nouveau reposant sur le principe des comptes notionnels. ? Berceau du système beveridgien, le système anglais repose sur l’unité, l’uniformité et l’universalité. C’est l’État qui gère administrativement la sécurité sociale. Ainsi que certains systèmes complémentaires qui en revanche, eux, peuvent être gérés par des organismes indépendants. Le financement du système repose sur des cotisations obligatoires et facultatives, ainsi que sur un principe paritaire (travailleur-employeur). Le régime de retraite fonctionne essentiellement sur un régime général par répartition, accompagné d’un système de capitalisation. Il existe une pension de base à taux uniforme, ainsi qu’une pension additionnelle liée et proportionnelle aux revenus. Cette dualité s’accompagne donc d’une dualité de régime et de condition. Cependant, c’est la quantification des conditions qui changent puisque l’on retrouve les conditions relatives à l’âge légal, mais aussi à la durée de cotisation.

Posté par fredoli à 15:33 - Permalien [#]
23 juillet 2018

Les succès de Farnborough

L'un des événements les plus importants de l'industrie aérospatiale mondiale, le Farnborough International Airshow au Royaume-Uni, est l'endroit où les plus grands constructeurs et compagnies aériennes se réunissent pour présenter non seulement leurs produits les plus récents, mais aussi pour faire des affaires. . Maintenant que l'événement de cinq jours de Farnborough, où les géants de l'industrie ont récolté leurs milliards de transactions, a officiellement pris fin, les deux rivaux de longue date - Boeing et Airbus - ont ouvert leurs carnets de commandes pour démontrer leurs accomplissements. Alors, lequel de ces fabricants d'avions a gagné plus d'offres cette année? Pendant le salon, Boeing a obtenu pour 98,4 milliards de dollars de commandes. Le constructeur révèle dans un communiqué un total de 673 commandes et engagements pour des avions commerciaux. La majorité absolue des offres - 564 - a été faite pour les variantes 737 MAX monocouloir. Boeing répertorie également 52 ordres pour le 787, 48 pour le 777F, et cinq pour le 747-8F. Pendant ce temps, Airbus a annoncé la signature d'un total de 431 commandes d'avions monocouloirs et à fuselage large pendant le spectacle. Sur les 431 transactions, 93 sont des commandes fermes et 338 sont provisoires. En particulier, les transactions comprennent 60 commandes pour A220-300 (précédemment connu sous le nom de série C), 304 pour les avions de la famille A320, 42 pour les avions de ligne A330neo et 25 pour les A350 XWB. En outre, l'avionneur européen avait une commande de pré-spectacle pour 60 A220-300. Il y a plus d'un an, Boeing a également réussi à racheter Airbus lors d'un autre salon aéronautique européen. Lors du salon aéronautique de Paris en 2017, qui s'est déroulé en juin 2017, Airbus a remporté pour 39,7 milliards de dollars de nouvelles affaires, en signant des commandes et des engagements pour un total de 326 avions. Boeing, à son tour, a quitté le Bourget avec 571 commandes et engagements, évalués à 74,8 milliards de dollars aux prix catalogue. A lire sur le site de vol en simulateur avion de chasse.

Posté par fredoli à 16:27 - Permalien [#]

19 juillet 2018

Saturation et dénaturations des sites naturels exceptionnels

La croissance constante du nombre de touristes dans les sites naturels exceptionnels (sauf dans le site de Gavarnie) y a soulevé la problématique de leur surfréquentation, même si le terme n’est pas toujours évoqué et que la question n’a pas toujours été résolue. Tous les gestionnaires enquêtés sont conscients que l’ouverture aux publics et le tourisme exercent des pressions sur l’environnement naturel qu’ils peinent souvent à gérer et que ces flux ne sont pas sans conséquence sur les ressources, les structures sociales, les modèles culturels, les activités économiques voire l’utilisation des terres ou certaines pratiques des communautés locales ; ces gestionnaires constatent même parfois également une diminution de la qualité de l’offre touristique lorsque les flux sont importants. On peut avancer deux concepts, deux notions, deux mots pour caractériser les impacts dont ils témoignent : celui de saturation, qui exprime l’impossibilité pour le milieu, à un moment donné, d’accueillir des visiteurs supplémentaires ; celui de dénaturation qui recouvre les destructions des milieux, la perte au moins partielle des caractères originaux qui constituent l’attrait des sites. Pour l’instant, ces concepts n’ont pas été utilisés de manière systématique par les gestionnaires qui n’ont que rarement mis en place des systèmes de mesure ou d’observation évaluant des capacités limites chiffrées, des charges maximales, de seuils de tolérance dont pourrait se saisir le processus de planification local pour articuler à long terme les effets bénéfiques de la fréquentation avec le développement économique qu’elle est censée apporter. La fixation des capacités de charge optimales, c’est-à-dire les fréquentations que peut admettre durablement le système socio-économique et naturel sans se modifier irrémédiablement, cette délimitation entre un optimum à atteindre et un maximum à ne pas dépasser, n’est abordée qu’à tâtons, en réglant des problèmes connexes qui sont autres : sécurité des personnes et des biens, risques, possibilités d’aménagement des accès…

Posté par fredoli à 11:17 - Permalien [#]
11 mai 2018

Mon roadtrip en Italie

C'est étrange, comme les plus grandes certitudes peuvent parfois voler en éclats en une seconde. Comme les certitudes concernant les vacances. Trajet, lieu d'arrivée, temps sur place : c'est sur cette base que j'ai construit mes vacances pendant toute ma vie. Pour moi, des vacances se devaient d'être sédentaires. Et puis récemment, j'ai découvert que je n'aimais finalement pas tant la destination elle-même, mais la route conduisant à la destination. Et cette perception a, je dois dire, radicalement chamboulé la manière que j'avais de percevoir les vacances. Et de les organiser. Car une chose en entraînant une autre, j'en suis venu à réliser, il y a quelques semaines, un road trip en Italie. Et aujourd'hui, je ne m'imagine plus passer des vacances au même endroit comme je l'ai fait pendant tant d'années. Car comme je l'ai découvert lors de cette fabuleuse virée, un road trip est bien davantage qu'un voyage normal : c'est partir à la découverte des routes, des paysages, des pays, faire des rencontres insolites, découvrir d'autres cultures... Cela donne bien plus de souvenirs que des vacances « normales ». Bien entendu, ça nécessite de quitter son petit confort. Et c'est assez épuisant, aussi. Il est nettement plus aisé de gagner un lieu afin d'y poser ses bagages. Mais où est l'aventure là-dedans, exactement ? Nulle part. Et puis à bien y réfléchir, les ennuis semblent plutôt minimes, en fin de compte. Parce que ce qui est vraiment fascinant, avec le road trip, c'est que le monde est à vous. Vous vous arrêtez quand vous voulez, vous allez voir ce que vous voulez. Vous êtes libre comme l'air. Et ça, ça suffit à faire mon bonheur. J'ai effectué des dizaines de voyages, ces dernières années : j'ai fait pas mal de séjours sédentaires, et même des circuits de groupe. Mais tout ça, c'est fini, désormais. Depuis mon retour, je ne m'imagine plus partir autrement que de cette manière : sur la route, sans savoir à quoi m'attendre et si je vais trouver l'adresse dans laquelle je suis censé loger au soir. Si vous n'avez jamais essayé et avez un peu le sens de l'aventure, n'hésitez pas : faites-le. Vous ne le regretterez pas. Ce n'est pas certes simple de s'essayer à autre chose, mais on en revient profondément changé. Je vous mets en lien le site où j'ai déniché mon road trip en Italie. Si vous avez, comme moi, un petit aventurier qui sommeille en vous. :) Je vous laisse le lien vers le site spécialiste du roadtrip.

voiture_photo-1473646910415-5bf513680e98

Posté par fredoli à 10:39 - Permalien [#]
25 avril 2018

Après Tolbiac

Cinq jours ont passé et, sur le parvis du site universitaire de Tolbiac, étudiants et syndicalistes ont laissé place aux camions de CRS. Vendredi 20 avril, au petit matin, les forces de l’ordre ont cueilli dans leur sommeil une cinquantaine de militants qui occupaient le campus de l’université Paris-I, pour protester, initialement, contre la sélection à l’université introduite par la loi ORE (orientation et réussite des étudiants). En quarante-cinq minutes, l’opération policière a mis fin à trois semaines de mobilisation sur ce site, devenu le lieu de vie de quelque deux cents étudiants, où se tenait chaque jour ateliers, projections, conférences et soirées, avec un public allant jusqu’à un millier de personnes. Les récits s’accordent sur un point : l’opération menée par les policiers, vers 5 heures du matin, au cœur des vacances scolaires, était de grande ampleur. La préfecture de police de Paris fait état d’environ cent cinquante hommes mobilisés. Raphaël*, étudiant de 25 ans en philosophie à Paris-I, et membre de la Commune libre de Tolbiac (nom du mouvement d’occupation étudiant sur le campus de Paris-I), évoque un « rapport de force écrasant » entre les CRS « qui remplissaient tout le hall », et la cinquantaine d’étudiants qui occupaient les lieux ce matin-là. Dès lors, les versions divergent. Dans un premier communiqué publié le vendredi matin, la préfecture fait part d’une évacuation qui s’est déroulée « dans le calme et sans incident », faisant état d’« une seule interpellation pour outrage et rébellion ». Les étudiants présents sur place dénoncent, eux, une intervention policière « violente », causant des blessés. Raphaël, absent lors de l’évacuation, mais qui recense les témoignages de ceux qui y étaient, évoque pêle-mêle « les chaises jetées par terre », « les jets de gaz lacrymogènes en pleine tête », « les coups de matraque » ou encore « les jeunes traînés sur le sol », « alors que nous étions dans une démarche pacifique sans être armés ».

Posté par fredoli à 17:35 - Permalien [#]
12 mars 2018

Quand tu peux profiter d'un hôtel 5 étoiles

Eh bien, les voyages continuent à monter et il n'y a pratiquement aucun moyen de les éviter. Quand nous voyageons, nous devons prendre soin de certaines choses. Des billets d'avion, de nos vêtements, de l'emballage jusqu'au bon hôtel, tout semble important. Cependant, nous sommes tous conscients du fait que certaines choses auront toujours plus d'importance que les autres et, par conséquent, il est essentiel que nous accordions plus d'attention à ces choses qu'aux autres. Une des choses qui a probablement le plus d'importance parmi toutes les choses mentionnées est la réservation du bon hôtel. Nous avons toujours du mal à chaque fois que nous devons voyager et réserver un hôtel pour notre séjour. Nous recherchons des hôtels qui nous procurent le confort que nous recherchons parce que, sans le bon confort, vous ne serez jamais en mesure de profiter de votre voyage. Trouver les bons hôtels peut être une tâche fastidieuse car nous ne pouvons pas vraiment juger comment l'hôtel sera juste en faisant un peu de recherche à ce sujet. Nous ne pouvons être sûrs des normes et du confort de l'hôtel que s'il s'agit d'un hôtel cinq étoiles haut de gamme. Puisque les hôtels cinq étoiles peuvent être un peu trop coûteux, nous savons qu'ils vont certainement tomber hors de notre budget. Cela devient un problème total parce que nous ne pouvons pas nous permettre les très bons hôtels et nous devons nous débrouiller avec les hôtels qui ne sont pas aussi bien. Eh bien, vous n'avez pas vraiment besoin de vous inquiéter de votre séjour lorsque vous voyagez parce que nous avons une excellente solution à vos problèmes. Nous avons de merveilleuses surprises avec nous qui vous aideront à rester confortablement dans votre main sans payer une bombe. Vous ne dépenserez pas autant que vous auriez autrement si nous n'étions pas là pour vous fournir des solutions insensées. Restez confortablement à des offres inattendues Nous, chez Paylesser EAU, comprenons parfaitement que vous avez besoin de trouver un hôtel qui offre le confort que vous éprouvez quand vous êtes à la maison. Pour avoir ce confort entre vos mains, vous devrez généralement vider vos poches et tuer vos comptes bancaires parce que les hôtels qui rendraient cela possible seraient extrêmement coûteux et cela vous blesserait littéralement de payer pour de tels hôtels. Par conséquent, nous avons obtenu certains des meilleurs bons de réduction que le monde a vu. Vous pourrez bénéficier de réductions massives en utilisant les coupons que nous vous fournirons. Eh bien, vous n'avez pas à attendre plus longtemps pour que nous puissions révéler les codes de bons. Tout ce que vous avez à faire est d'utiliser les codes promo Agoda MENA pour bénéficier de toutes les réductions qui vous attendaient. Une fois que vous utilisez ces coupons incroyables , vous réaliserez ce dont nous avons parlé tout ce temps. Vous recevrez des remises massives et vous aurez à peine besoin de payer pour profiter d'un séjour plus que confortable dans les meilleurs hôtels.  Je vous laisse le lien vers le site spécialisé sur les plus beaux hotels du monde.

Posté par fredoli à 14:12 - Permalien [#]
08 mars 2018

Le paiement mobile, un usage du smartphone qui pourrait devenir indispensable

Le paiement mobile désigne toutes les transactions effectuées depuis un terminal mobile et débitées sur une carte bancaire, sur la facture téléphonique ou sur un porte-monnaie électronique, qui peut être alimenté en achetant des recharges. La notion de paiement mobile regroupe plusieurs catégories : le paiement à distance via les applications ou sur les sites de commerce électronique, le paiement de proximité, via une borne, et le transfert d'argent de mobile à mobile. En Afrique ou en Asie, où le taux de bancarisation est faible, le paiement mobile s’est fortement développé. En France, il doit plutôt se différencier des paiements sans contact par carte bancaire pour se démocratiser lors des achats du quotidien. L’intérêt du paiement mobile peut être de plusieurs ordres. Le niveau de sécurité est élevé puisque la saisie d’un code ou l’identification par empreinte digitale est prévue, alors que les cartes bancaires biométriques ne sont qu’en phase de test et puisque les données bancaires ne sont pas stockées dans le téléphone. Il permet également de bénéficier simplement des programmes de fidélité des commerçants partenaires, de centraliser les cartes de paiement, etc. Les différentes pratiques de paiement mobile tendent à se démocratiser en France selon l’édition 2017 de l’étude annuelle de Visa. En parallèle du système NFC intégré dans de nombreux smartphones et cartes bancaires, existe celui basé sur des QR codes. En France, les applications telles que Lydia ou LyfPay reposent sur cette technologie. Pour les paiements de proximité, sa généralisation suppose que les commerçants s’équipent des scanners idoines, ce qui freine son développement. Cette méthode de paiement auprès des commerçants est très populaire dans certains pays, comme la Chine, où les utilisateurs règlent de plus en plus leurs achats via les applications comme WeChatWallet ou Alipay. Quelle que soit la technologie choisie, l’émergence des différentes innovations en matière de paiement mobile disponibles sur les terminaux dépend en partie des politiques des fabricants de terminaux et éditeurs d‘OS. Les services de paiement mobile accessibles pourraient devenir un critère de choix du terminal mobile et renforcer les freins au changement d’équipement.

Posté par fredoli à 15:30 - Permalien [#]